Pages

mardi 26 septembre 2017

Ses premiers jours à la crèche

Après Pompoko, c'est au tour de Kaguya de faire sa rentrée !



Avec son Balthazar...

Première séparation réelle entre elle et moi. 


Comme toute Maman, j'ai été énormément angoissée à l'idée de laisser ma fille... 
Comme je le souhaitais, nous avons fait une adaptation toute douce en 3 semaines. 
  • La première semaine, Kaguya allait à la crèche entre 1h30 et 2h. 
  • La seconde semaine, on y est allé crescendo : elle semblait s'y sentir plutôt bien. Nous sommes passés de 3h à 5h. 
  • La troisième semaine, elle a fait en moyenne 5 à 6h.

Ce qui permettra de faire les 7h30 à 8h par jour assez facilement lors de ma reprise.

Ce premier mois de crèche m'a montré que Kaguya qui dormait si bien à la maison (entre 2h30 et 3h de sieste !) avait énormément de mal à se reposer à la crèche. J'ai assez peur du rythme imposée par celle-ci (la crèche) car ils n'essaient pas de la rendormir mais surtout, elle dort dans un lit à barreaux alors qu'elle n'en a jamais connu. Comme elle bouge énormément en dormant, je pense que ce sont ces barreaux qui la réveillent... Pour le moment, ils ne veulent pas la passer dans un lit au sol, malheureusement.

Outre cet aspect là, la crèche est très ouverte, contrairement à la crèche de Pompoko, l'espace de vie est très grand, les enfants ont même un extérieur ultra sympathique, le coin change/toilette y est hyper bien pensé et les jeux/activités y sont différents chaque jour !

Le personnel est assez nombreux ce qui permet aussi une rotation en terme d'adultes. J'aime tout ce qui est mis en place, j'aime l'ouverture d'esprit des auxiliaires de puer et des personnes qui s'occupent des enfants, j'aime la façon dont échange l'équipe et la directrice très ouverte, toujours preneuse de conseils ou de façon de faire. 

Comme Kaguya parle un peu mais signe aussi, personne n'a été choqué, tout le monde a essayé de la comprendre, de se mettre à sa hauteur, de l'intégrer rapidement. 
Cela peut paraître assez normal, mais pour Pompoko ça a été complètement différent j'en parle vraiment de façon péjorative de cette barrière. Même en ce qui concerne les absences c'est vraiment plus souple ! 
Pour Pompoko il fallait prévenir 2 (longs) mois à l'avance... Autant dire que cela ne laissait aucune place à l'imprévu. 
Pour Kaguya, une semaine suffit. 
J'essaie de prévenir dès que j'en ai connaissance, je me dis que cela peut permettre à un autre enfant d'avoir la place de ma fille lorsque le parent est en situation d'urgence (la crèche de Kaguya accueille aussi des enfants de façon occasionnel mais aussi en situation d'urgence, si un parent a trouvé un travail et qu'au pied levé, il n'a aucun moyen de garde par exemple).


La crèche de Kaguya accepte nos couches lavables sans rechigner, tout le monde s'adapte, bien que je comprends parfaitement qu'au niveau organisationnel ça puisse être compliqué à gérer.


A ce sujet, je trouve la crèche très bien pensée : chaque enfant à son casier avec un panier pour ses chaussures. Nous choisissions une lettre qui sera attribuée aux affaires de notre enfant pour la journée (personnellement, je prends toujours le Z, j'ai horreur des changements et je pourrais confondre assez facilement, personne ne prend le Z en plus !), nous pointons notre enfant dès que nous sortons de ce sas. Dans ce sas de passation entre les parents et la crèche nous pouvons prendre autant de temps que nous le voulons pour (dés)habiller notre enfant, personne ne nous presse. C'est très agréable !

Outre le sommeil, je la sais respectée et la sens épanouie, pas plus qu'avec moi mais de façon différente. Elle s'adapte très bien et c'est une petite fille ultra sociable. Elle évolue dans un environnement agréable et fait pleins d'activités différentes chaque jour. 
Le personnel nous invite à rentrer dans la crèche pour aller chercher notre enfant, ça aussi c'est chouette car en ouvrant la porte, on a tous pleins de paires d'yeux braqués sur nous et notre enfant, ravi de nous retrouver !

La crèche est en perpétuelle évolution et je vois que les petits sont dans un cadre qui comporte principalement bienveillance, respect et attention pour chacun; avec des personnes qui semblent aiment leur métier, c'est très important pour moi. 

Ce n'est qu'un début, mais pour le moment, j'en suis satisfaite, c'est tout ce qui compte, n'est-ce pas?

Un des tableaux d'informations présent.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire